Archives de la catégorie ‘Communication’

Bonjour à mes fidèles lecteurs et lectrices!

Les temps changent ! Mon blogue change de plateforme pour rejoindre le site Internet de mon entreprise. Si vous désirez toujours me lire et ne manquer aucun de mes prochains billets, je vous invite à visiter le katchouk.com/blogue et à inscrire votre courriel dans la section de droite «Restez à l’affût». Au plaisir de lire vos commentaires!

Katchouk Communications

Du nouveau chaque année et des activités qui respectent sa mission.

Par Katia Bouchard, en collaboration avec l’équipe du Mondial de la bière

Ce texte a pour but d’apporter quelques précisions à la suite de la publication du billet « Comment renouveller (sic) les festivals de bières du Québec » et de diffuser les dernières informations concernant la 23e édition du Mondial de la bière de Montréal, qui aura lieu du 8 au 12 juin prochain.

« Repenser le Mondial de la bière de Montréal »
mdb2015conf.-7

Mondial de la bière. Crédit photo : Olivier Bourget

Bien que j’y sois allé avec assiduité lors des dernières années, je trouve que l’événement, voulant toucher un peu tous les publics, s’est un peu éparpillé, et mériterait d’être repensé, voir, scinder en événements distincts.

Le Mondial de la bière est le plus important événement de bières internationales en Amérique du Nord. Depuis sa fondation en 1994, il a toujours fait parler de lui. Au fil des années, plusieurs se sont amusés à « repenser » le festival, ce qui n’est pas chose facile ! Pour bien faire cet exercice, il convient de connaitre et de bien comprendre la mission de cet événement d’envergure.

LA MISSION
Redonner à la bière ses lettres de noblesse en offrant au grand public d’ici et d’ailleurs, l’occasion de déguster des bières provenant
des cinq continents, tout en préconisant une consommation responsable.

Depuis les dernières années, le Mondial de la bière accueille plus de 200 000 personnes, provenant principalement du Québec, du nord de l’Ontario et du nord-est des États-Unis. La volonté de l’équipe du festival est de présenter à ces visiteurs, toutes les facettes du monde de la bière: dégustation, ateliers de formation, accord bières et mets, rencontre de l’industrie, animation éducative, kiosques thématiques, visite de brasserie, événements spéciaux, remise de médailles, etc. –> Redonner à la bière ses lettres de noblesse.

 

« 1 – Un vrai festival des microbrasseries québécoises »

Je n’ai rien contre le fait que ces géants [AB-InBev et Molson] soient présents dans un festival de bière, mais l’espace que l’on fait à ces géants, on ne le donne pas à des microbrasseries québécoises qui gagneraient à être connues.

Le Mondial de la bière est un événement international qui offre aux visiteurs le plus grand choix possible de bières, dans le but de permettre aux dégustateurs de découvrir la plus grande variété de produits possible.

Le Mondial de la bière ne se positionne pas comme juge et il ne choisit pas pour ses visiteurs. Il présente les bières de l’ensemble du secteur brassicole, des plus petites brasseries aux plus grandes ! C’est un des fondements de l’approche du festival en matière d’offre de bières et cette ligne directrice est là pour rester.

[…] un effort particulier devrait être fait pour promouvoir les artisans locaux, et non les intérêts économiques étrangers.

Plusieurs mesures facilitatrices sont en place pour permettre aux plus grands nombres de brasseries artisanales et microbrasseries de participer à l’événement. Le Bistro des Régions en est un bel exemple.

DSC_1239

Bistro des Régions. Crédit photo: Olivier Bourget

Malgré cela, certaines brasseries sont tout simplement trop petites et ne produisent pas de bière en quantité suffisante pour répondre à la demande d’un festival de cette envergure. Pour d’autres, le défi est dans le manque de ressources humaines ou de liquidité. Par ailleurs, si votre microbrasserie préférée n’est pas au festival, c’est peut-être qu’elle a choisi de ne pas y participer !

 

« 2 – Une véritable portion internationale »

 À titre d’exemple, l’année dernière, aucune brasserie belge n’était représentée au festival, alors que la Belgique est l’un des plus grands producteurs de bière artisanale.

L’importation de bières comporte de nombreux défis, c’est le moins que l’on puisse dire ! C’est l’expertise de l’équipe du Mondial de la bière qui fait toute la différence.

Pour la sélection des bières, l’objectif premier n’est pas de représenter les grands pays brassicoles chaque année, mais bien de varier l’offre pour faire découvrir de nouvelles brasseries/régions/pays aux visiteurs. Par ailleurs, comme pour tout le monde, le budget (liquidité + valeur du dollar canadien) dicte aussi sa loi et influence les choix à faire.

En 2016, les bières basques d’Espagne auront une très belle visibilité au Pub du Monde, ainsi que plusieurs nouvelles petites brasseries du Brésil au Pub des Amériques.

 

«3 – Les Off-Mondial… hors du mondial»

Trop, c’est comme pas assez. Il y a des événements tous les soirs lors de la semaine du Mondial de la bière.

Les soirées OFF Mondial ont été créées pour permettre aux amateurs de poursuivre leurs réjouissances lorsque les portes du festival se ferment. Ces soirées sont entièrement organisées par les brasseries, et le Mondial en fait la promotion.

Avec la semaine brassicole, les Sorties Flaveurs et les Soirées OFF Mondial, le Mondial de la bière veut créer un environnement propice pour faire rayonner la bière dans toutes les sphères d’activités dans la métropole.

Pourquoi ne pas faire des soirées thématiques d’un style ou d’une culture à travers l’année ?

Le Mondial de la bière, c’est aussi  L’école MBière, ouverte à l’année, Trois concours professionnels de dégustation et la publication annuelle de la Route des bières.

Il ne faut pas non plus oublier que l’équipe gère deux autres événements à l’international : le Mondial de la bière — Amérique du Sud dont la quatrième édition aura lieu de 12 au 16 octobre 2016 à Rio de Janeiro (Brésil) et le Mondial de la bière — Europe dont la sixième édition aura lieu à Mulhouse (France) du 17 au 19 février 2017.

Bref, pour des questions budgétaires et surtout de ressources humaines, il est difficile pour l’équipe du Mondial de la bière de faire plusieurs événements à Montréal pendant l’année.

 

« Un vrai festival de saveurs »

Au Québec, des événements du genre [Savor à Washington] existe à Sherbrooke (le Dégustabière) et durant le Mondial de la bière, à très petite envergure.

En 2007 et 2008, le Mondial de la bière a présenté l’événement Flaveurs, Bières et Caprices, le premier événement thématique sur les accords bières et mets au Québec ! On y présentait des bières de plusieurs pays en accord avec des bouchées de grande qualité.

Des milliers de dollars ont été investis, mais l’événement n’a pas eu le succès attendu. Dans les mois qui ont suivi la deuxième édition, des analyses ont été menées afin de comprendre pourquoi les amateurs n’avaient pas été au rendez-vous : prix du billet, lieu, date, etc. Sans parvenir à une explication précise, il a été décidé que ce volet serait intégré dans le festival sous la forme d’un souper gastronomique / cocktail dinatoire. À la Soirée Flaveurs Bières et Caprices s’est ensuite ajouté des démonstrations culinaires et le projet Sorties Flaveurs, dont l’objectif est de réunir la bière et la gastronomie, en collaboration avec une vingtaine de restaurants de Montréal qui accepte de mettre la bière en vedette dans leur menu pendant la semaine brassicole.

modial2015-16

Soirée Flaveurs Bières et Caprices. Mondial de la bière. Crédit photo: Olivier Bourget

Le Mondial est toujours à la recherche d’idées permettant de bonifier le volet gastronomique. C’est pour cette raison qu’il présente cette année une toute nouvelle section à l’intérieur même du festival : Gastronomie FBC qui réunira «les meilleures bières et des chefs cuisiniers de renom» ! Plus d’information à venir dans les prochaines semaines !

 

« Plus de casks ! »

« Alors que de plus en plus de brasseries au Québec proposent des soirées cask, il me semble évident qu’il y a une grande demande pour ces versions modifiées de classiques nous faisant plaisir à découvrir, ou redécouvrir. »

On est d’accord ! C’est donc avec plaisir que le Mondial de la bière confirme la deuxième édition de l’événement de bières en CASK, organisé en collaboration avec Benoit Mercier de Benelux, le jeudi 9 juin de 15 h à 19 h sur le site du festival ! #SOIF

Cask

Événement de bières en CASK. Mondial de la bière. Crédit photo: Olivier Bourget

L’ADN du Mondial de la bière

Le Mondial de la bière est un événement annuel qui représente une occasion pour les brasseurs et les intervenants de l’industrie brassicole de développer leur marché et de faire connaitre leurs produits au grand public. L’atmosphère d’une fête populaire, le climat affairé d’un salon commercial et l’ambiance d’un salon de dégustation sont réunis en un tout, par une programmation dynamique reposant sur une variété d’activités et de spectacles.

En 2016, la 23e édition du Mondial de la bière aura lieu du 8 au 12 juin au Palais des congrès de Montréal (site extérieur sur l’esplanade). Comme chaque année, le festival est heureux d’offrir aux visiteurs une expérience épicurienne complète : déguster, découvrir et se divertir !

NOTE: Pour ceux qui viennent de l’extérieur de Montréal, réservez votre hébergement rapidement!

Pour plus d’informations sur le festival, visitez le site Internet www.festivalmondialbiere.qc.ca

Facebook, Twitter, Instagram : @Mondialbiere

Mot-clic officiel : #Mondialbiere

Santé!

mondialbiere-2015conf.-20-500

Mondial de al bière. Crdit photo: Olivier Bourget

 

Dans le cadre du 25e anniversaire de l’Association des microbrasseries du Québec, le congrès annuel se tiendra les 16, 17 et 18 novembre prochain. Cette année, l’organisation s’est tournée vers la ville de Québec pour recevoir ce rassemblement annuel de l’industrie.

After VF

 

Les After bière

Profitant de cet événement, certaines brasseries artisanales de Québec invitent les congressistes à passer chez eux, le temps d’un événement spécial.

Voici la liste des possibilités :

Noctem

Crédit photo: Noctem

1) Les Tap Takeover de Noctem Artisans Brasseurs

Du dimanche 15 au mercredi 18 novembre

Noctem Artisans Brasseurs – 438, rue du Parvis, Québec, G1K 6H8 – www.noctem.ca

 

Korrigan

Crédit photo: La Korrigan

2) Brasserie Artisanale La Korrigane, en collaboration avec…

Le lundi 16 novembre à 19h

Pour l’occasion, la Korrigane proposons une bière a été brassée en collaboration avec Jérôme C. Denis. Une Weizen Session. Nous accueillerons les congressistes dès 19h.

Brasserie Artisanale La Korrigane – 380, rue Dorchester, Québec G1K 6A7 – www.korrigane.ca

 

Griendel

Crédit photo: Griendel

3) Griendel : Brasserie Artisanale accueille la troupe des Grands Bois!

Le mercredi 18 novembre à 19h

La troupe des Grands Bois débarque en trombe dans le quartier Saint-Sauveur ! Ce sera pour vous, gens de Québec (et membres de l’AMBQ!!), votre unique chance de pouvoir goûter au nouveau brassin de la Saison de la Tondeuse, une saison festive créée avec la microbrasserie le Loup Rouge. Événement Facebook

Les Grands Bois, c’est un tout nouveau projet de microbrasserie dans la région de Portneuf qui verra le jour au printemps 2016. Venez échanger avec les artisans à l’origine de ce beau projet de la relève brassicole afin d’en apprendre plus sur leur vision du développement de la bière dans ce coin de pays!

Griendel : Brasserie Artisanale – 195, St-Vallier Ouest, Québec, G1K 1J9 – monsaintsauveur.com/griendel 

 

AJOUT

4) La Barberie pour l’après-gala

Mardi 17 novembre, dès que vous êtes prêts jusqu’à tard!

La Barberie propose aux congressistes de poursuivre la soirée après-gala dans la chaleur de son salon de dégustation du quartier St-Roch. Les détenteurs de cocardes auront droit à des prix d’ami afin de (re)découvrir des brassins exclusifs en fût, de nouvelles recettes et de délicieux classiques avec une sélection élargie pour l’occasion. Des cartes de gratuités seront également distribuées aux membres de l’AMBQ pendant le gala.

La Barberie Microbrasserie – Coopérative de travail – 310, rue Saint-Roch – Québec (Québec) – www.labarberie.com

 

Profitez-en bien!

Santé!

Katchouk-rond-bie¦Çre

 

 

 

 

 

 

 

Le 19 octobre 2015, je suis devenue une entrepreneure!

C’est encore tellement étrange pour moi de dire ça, car contrairement à d’autres, je n’ai jamais rêvé de devenir entrepreneure. Tout a commencé en mai 2015, lorsque j’ai assisté à une rencontre d’activation d’Eliane Gamache Latourelle (La Jeune Millionnaire). C’est l’étincelle qui a mis le feu aux poudres.

[La vie d’une entrepreneure] – Le démarrage

Ce soir-là, cette jeune femme de 30 ans a complètement démystifié l’entrepreneuriat, en commençant par le sentiment de peur. « Qu’est-ce qui pourrait vous arriver de si grave? » Une question désarmante de simplicité qui commande une réponse simple : rien. Il ne peut rien m’arriver de grave. Je peux échouer ou faire faillite, mais cela de me tuera pas alors il ne peut rien m’arriver de grave.

S’administrer

Ensuite, il y a le doute. Est-ce que je suis capable de me lancer en affaires? On le sait, la majorité du temps, le doute est sain, mais il est important d’ajouter : sauf s’il est motivé par la peur. Dans mon cas, mon doute était relié à ma capacité à m’administrer. Sans aucune notion d’administration, je me demandais si je serais capable de bâtir une entreprise viable. Réponse : « Entourez-vous des meilleurs et n’écoutez que les experts. » J’ai pris une grande respiration. En effet, si j’avais de l’aide dans ce domaine, je pourrais être capable de gérer une entreprise.

Se discipliner

Mais pour cela, il faut assurément de la discipline, et la discipline… ce n’était vraiment pas mon fort! Dès que « je dois » faire quelque chose, je perds le goût de le faire. Chaque limite m’étouffe. Je ne voyais pas comment je saurais faire les compromis requis pour gérer une entreprise. Mais il y avait une chose que je ne savais pas à ce moment-là : c’est beaucoup plus facile de faire « ce qu’il faut » lorsqu’on fait un travail qu’on aime!

L’idée

Le doute et la peur, c’est comme un brouillard sur notre vie. Lorsqu’il se dissipe, une nouvelle route apparaît. C’est à la fois surprenant, risqué et attirant! Maintenant, il restait à trouver une idée. J’adore le domaine des communications dans lequel j’évolue depuis 15 ans et il était évident pour moi que je désirais continuer dans ce domaine. Il me fallait donc « trouver une niche » particulière.

Dans les jours qui ont suivi, je suis devenue une autre personne. À moins que j’aie seulement commencé à me voir sous un nouveau jour… Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que mon entreprise a pris forme peu à peu et ma vision s’est précisée. J’en ai parlé à mon chum qui m’a assuré de tout son soutien. J’en ai parlé à ma famille et j’avoue que j’ai été surprise de constater que tout le monde était convaincu que j’avais ce qu’il fallait pour réussir. Je suis chanceuse d’être aussi bien entourée.

À la fin de l’été, j’ai sérieusement envisagé de quitter mon emploi pour devenir entrepreneure. J’ai fait des calculs, évaluer les services que je pourrais offrir, contrevérifier les faits avec des experts et la situation est apparue viable. J’avais l’impression de me jeter dans le vide. Aujourd’hui, je sais que la comparaison était boiteuse, parce que si on est bien préparé, l’expérience ressemble plutôt à un saut de bungee : il y a un risque, mais la corde est solide.

 

[La vie d’une entrepreneure] – La première journée

Donc, le 19 octobre 2015, jour de l’élection fédérale qui restera dans les annales de l’histoire politique comme étant celle de la plus impressionnante remontée du PLC, je suis devenue une entrepreneure.

La page Facebook de mon entreprise : facebook.com/KatchoukCommunications

Carte d'affaire

Le premier matin, je me suis levée à la même heure que d’habitude. Complètement désorientée. Sentiment étrange d’être dépourvu de toute routine. J’ai pris le temps de comprendre ce qui m’arrivait. Depuis que je suis sortie de l’université en 2001, je me lève à la même heure, je dine à la même heure et je reviens chez moi à la même heure (ou à peu près). Difficile de changer une routine que l’on suit depuis 15 ans!

Alors, je me suis simplement dit : « Fais ce que tu fais d’habitude : établi la liste des choses que tu as à faire aujourd’hui et mets-les en ordre de priorité. » Et c’est de cette façon que j’ai commencé ma journée. Puis, je me suis dit que j’allais aller voter sur l’heure du diner et en me disant cela, je me suis rendu compte que je pouvais aller votre quand je voulais! À ce moment-là, j’ai eu un grand sentiment de liberté et c’est là que le déclic c’est fait : à partir de maintenant, c’est moi qui établis ma routine. Elle peut être la même chaque jour ou elle peut être différente.

C’est moi qui décide !

 

Par Katia Bouchard

Si vous n’aimez pas la bière, ne lisez pas ce texte.

Si vous n’êtes pas audacieux, ne lisez pas ce texte sur le Winter Warmer.

Si vous êtes routinier, séraphin ou casanier, ne lisez pas ce texte sur le Winter Warmer, l’événement de bières d’hiver à Montréal. Le choc pourrait être fatal.

Pour tous les autres, amateurs de bières, geeks brassicoles et les éternels insatisfaits, voici l’événement que vous attendiez tous : l’Hivernal des Brasseurs qui aura lieu le weekend prochain!

Hivernale des Brasseurs

PARLONS BIÈRE

WOW!!! est le seul mot qui me vient en tête. J’ai d’abord voulu faire un TOP 3 des bières qu’il fallait absolument que je goûte… Puis c’est devenu un TOP 5. Finalement, je pense que je vais dormir là.

Mon TOP 5 n’est absolument pas guidé par le fait que j’aime les noires, mais côté Black IPA, il y aura de quoi faire!

DDCBroadwayBENELUXDunhamChouape

Bonus

Parce que je ne m’attendais vraiment pas à trouver Unibroue dans cette liste de bière du Winter Warmer, j’ajoute «C’est pas la Fin du Monde» à cette liste à titre de bonus, en espérant que «C’est pas une stratégie marketing».

Unibroue

PARLONS BOUFFE

Que dire de plus! Nous allons nous régaler!

Menu

PARLONS AMBIANCE

Je paraphrase : «Au Winter Warmer, il n’y a pas d’inconnu, seulement des amis que vous ne connaissez pas encore».

PARLONS DES VRAIES AFFAIRES

Dates (billets encore disponibles):
Jeudi 21 février, de 15 h à 1 h
Vendredi 22 février, de 15 h à 1 h

Moi, je serai là vendredi!

Lieu :
Théâtre Plaza
6505, rue Saint-Hubert, Montréal, QC H2S 2M6

Coût :
125$ (108,72$ +tx)
Le billet est valide pour l’une des trois journées, ça inclut la bière, les bouchées à volonté et un verre souvenir.

Procurez-vous rapidement vos billets aux endroits suivants :

Broue Pub Brouhaha : 5860, avenue de Lorimier – brouepubbrouhaha.com
Délires du Terroir : 6406, rue Saint-Hubert, Montréal – lesdeliresduterroir.com
Bières ETC : 4204, rue Sainte Catherine Est, Montréal – bieresetc.ca
Boni-Soir Peluso : 2500, rue Rachel Est Montréal, Montréal – depanneurpeluso.com
Le Vestiaire : 6634 rue St-Hubert, Montréal – facebook.com/barlevestiaire
Veux-tu une bière ? : 372, rue de Liège Est, Montréal – www.veuxtuunebiere.com

Alors, vous y serez?

Pour vous donner le goût, voici mon compte-rendu du Winter Warmer 2012.