Articles Tagués ‘Baie St-Paul’

JOUR 2 : La Route des Saveurs de Charlevoix (partie 1)

Mardi 4 août 2015.

On part de Baie-St-Paul au suivant la Route des Saveurs de Charlevoix. Plusieurs arrêts sont au programme, direction Saint-Joseph-de-la-Rive où nous allons dormir ce soir.

9h
Boulangerie À chacun son pain, Baie-St-Paul

«Réconfort assuré!»

Café accueillant où l’odeur de pain est omniprésente. Parfait pour prendre un bon café! Choix de pain, de viennoiseries, de plats prêts-à-manger et menus pour manger sur place.

Boulangerie À chacun son pain

1006, boulevard Monseigneur De Laval, Baie-St-Paul, QC G3Z 2W2

10h
Laiterie Charlevoix

Beau comptoir de produits du terroir et bien sûr, une superbe sélection de fromages! La meilleure place pour faire des provisions en prévision d’un pique-nique!

Laiterie Charlevoix

1167, boulevard Mgr de Laval, Baie-Saint-Paul, QC G3Z 2W7

11h
Maison d’affinage Maurice Dufour

«Bienvenue dans la Famille»

Prendre un petit chemin rustique qui vous amène à quelques mètres de la route. La vue sur la région est spectaculaire! C’est également une très belle place pour arrêter avec les enfants.

Coup de coeurC’est à cet endroit que nous avons découvert ce qui a été mon coup de cœur de ce Roadtrip, le secret le mieux gardé du Québec, un produit de notre terroir exceptionnel: Le Secret de Maurice, un fromage de lait de brebis, pâte molle, affiné en surface, croûte fleurie.

Il suffit d’ouvrir la croûte pour accéder au plaisir suprême du fromage : une senteur légèrement corsée, une texture onctueuse et naturellement coulante (il suffit de le laisser au moins 30 minutes à la température de la pièce) et un goût complexe et délicieux. À déguster tout simplement avec un bon pain frais.

Maurice Dufour

Maison d’affinage Maurice Dufour

1339, boulevard Mgr de Laval, Baie-Saint-Paul, QC G3Z 2X6

12h
Saint-Irénée

«Un village en harmonie avec la nature et la culture»

J’adore ce magnifique village sur le bord du fleuve dont l’attrait principal est un quai de bois sur lequel on a érigé une promenade. Au bout du quai, une vue spectaculaire du fleuve vous attend ainsi que le vent, l’air salé et le bruit des vagues qui viennent se briser sur la structure. Bien installé sur les immenses roches, c’est l’endroit parfait pour faire corps avec la nature et manger son pique-nique! Rien de bien compliqué : un bon pain frais artisan, des tortillons salés et du fromage en grain ainsi qu’une bonne bière en cannette, dans notre cas, la Faisant-Malt de La Voie Maltée (un jeu de mots tout à fait Saguenéen!) qui s’est avérée être parfaite pour l’occasion!

Saint-Irénée

14h
La route vers Les Éboulements

Pour moi, la route vers Les Éboulements est très significative. En effet, c’est de ce village que sont partis mes ancêtres Bouchard pour s’installer dans la région du Saguenay – Lac St-Jean. Agriculteurs de père en fils depuis près de cinq générations dans Charlevoix, il semblerait que ce soit la pauvreté et la misère qui aurait poussé ma famille à déménager dans une région où l’on disait que les terres étaient beaucoup plus fertiles et plus faciles à cultiver. Leur courage, leur résilience, leur force et leur détermination leur ont permis de recommencer une nouvelle vie. Comme on le sait, ils ont largement contribué au peuplement du Saguenay – Lac St-Jean (en mettant au monde plus de filles que de garçons selon la légende…) tout en transmettant à leurs enfants cette force de caractère et ce désir d’indépendance qui caractérise aujourd’hui la région.

Donc, sur la route qui nous amène à Saint-Joseph-de-la-Rive, j’ai une belle pensée pour eux, pour les sacrifices qu’ils ont faits et l’avenir qu’ils m’ont offert.

15h
L’Auberge de la Rive de Charlevoix

Ce qui marque le plus lorsqu’on approche de Saint-Joseph-de-la-Rive, c’est l’immense côte qu’on doit descendre pour se rendre au village. C’est… impressionnant… même pour ceux qui n’ont pas le vertige! On suit lentement la route qui s’oriente légèrement à droite, ce qui donne l’impression qu’elle est sans fin! Le village est construit entre la montagne et le fleuve. Magnifique village rustique où le temps s’est arrêté.

L’Auberge de la Rive de Charlevoix est magnifique et le décor qui l’entoure est spectaculaire! L’endroit propose différents types d’hébergements pouvant convenir à tous les portefeuilles.

Auberge de la rive

Auberge de la Rive de Charlevoix

280, chemin de l’Église, Saint-Joseph-de-la-Rive, QC G0A 3Y0

 

La suite dans quelques jours!

Par Katia Bouchard

Il était une fois, dans un pays immense et magnifique, deux belles de jour qui désiraient prendre la clé des champs au volant d’une Mazda 3 toute neuve. À bord, il y avait une épicurienne et une gourmande qui se promettaient bien que cette escapade allait être inoubliable. (Pour lire le premier texte sur ce sujet, cliquez ici)

Voici le résumé de leur expédition. La musique faisant partie intégrante d’un Road Trip, une trame sonore vous sera suggérée tout au long de votre lecture.

Jour 1 : Parce que j’ai les ailes d’un ange, je pars pour QUÉBEC!

L’année 2012 commande de revisiter ce grand classique de Robert Charlebois. Alors, pour commencer ce périple, je vous propose le remix Les ailes d’un ange par CEA avec Karim Ouellet et Webster.

Arrivées à Québec, nous déposons nos valises aux résidences de l’université Laval où nous avons toutes les deux étudié. Contrairement à Mimi, je n’ai jamais habité aux résidences. Ça me fait bizarre d’être ici, mais à 65 $ pour la nuit, je veux bien me sentir comme si j’avais 20 ans à nouveau!

Au lieu de nous rendre directement au Festibière de Québec, nous décidons de prendre notre temps et de compléter le trajet en taxi par une marche dans le Vieux-Québec. Ce que je peux aimer me promener dans cette partie de la ville où je peux ressentir toute l’histoire de la Capitale. Notre histoire.

Le festival est installé à la Place du 400e sur le bord de l’eau. Il fait beau, les gens sont heureux et la marche nous a donné soif! La journée passe tranquillement au gré des conversations. Vers 20 h, le Moulin à image se met en marche et l’endroit devient féérique. Puis, il est l’heure de quitter le festival pour se rendre à la Barberie pour prendre un dernier verre. La terrasse est conviviale et il fait toujours bon s’y attarder…

Dans le seul but de faire plaisir à Mimi parce qu’elle a adoré cette chanson (et qu’elle l’a eu dans la tête pendant plusieurs jours), voici Comme Joe Dassin des Cowboys Fringants.

Jour 2 : «Quarante-deux milles, De choses tranquilles»

Tel que prévu, nous prenons la direction de Sainte-Anne-de-Beaupré, mais en chemin, l’envie nous prend de modifier notre horaire. C’est ça les vacances! Nous allons profiter de cette belle journée d’été pour faire le tour de l’île.

C’est fou, en embarquant sur le pont, j’aurais juré avoir entendu Félix : «Le tour de l’île, Pour supporter, Le difficile, Et l’inutile, Y a l’tour de l’île, Quarante-deux milles, De choses tranquilles […] Y a l’tour de l’île, L’Ile d’Orléans».

Dès notre entrée sur l’île, nous avons garé la voiture à la chocolaterie et nous avons savouré l’air de la mer par une promenade sur le bord de l’eau.

Après 67 km (nous avons vraiment fait le tour!), on jette un coup d’œil à la chute Montmorency en repassant sur le pont, direction Sainte-Anne-De-Beaupré. Après un détour forcé par des travaux, nous nous retrouvons complètement seules sur l’autoroute pendant quelques secondes, une chose inimaginable pour quiconque habite Montréal!

Quelques minutes plus tard, nous arrivons à la microbrasserie des Beaux Prés. Pour moi, l’aventure commençait ici, car je n’étais jamais allée aussi loin sur la route 138! En nous installant sur la terrasse, je vois Martin et Nancy du Saint-Bock qui m’annoncent que nous allons souper ensemble. Tout comme nous, ils ont prévu de finir la soirée à Baie St-Paul. Je goûte la Stastny, une lager royale, en demandant à la serveuse si la bière a été nommée en l’honneur des légendaires frères Statsny des Nordiques de Québec.

On discute un peu d’orthographe (c’est drôle, je n’aurais pas écrit Stastny de cette façon!), elle me confirme que personne ne sait écrire correctement ce nom… Nous disons au revoir pour entamer la dernière étape de notre journée vers Charlevoix.

Mimi est au volant et moi, j’admire ce paysage que je vois pour la première fois. Je me souviendrai longtemps de ma réaction d’émerveillement en haut de la côte qui nous amène directement à Baie St-Paul, village situé au pied des montagnes.

Vite, nous allons au gîte Les Petits Brasseurs pour rencontrer Laurence et Luc et déposer nos valises, car nous sommes attendus par Frédérick et Caroline au St-Pub, le restaurant de la MicroBrasserie Charlevoix. Après quelques minutes à pied seulement dans le vieux Baie St-Paul, nous arrivons au restaurant, un endroit tout à fait bucolique.

Nous allons y manger le poulet fumé (le meilleur poulet de ma vie!), accompagné d’une bière fabuleuse : la Brut que nous partagerons avec nos serveurs, parce que la bière, c’est aussi une question de partage.

La belle et la Brut

La belle et la Brut

Après cet excellent repas, l’épicurienne et la gourmande sont satisfaites. La chaleur de la lampe chauffante et le repas nous ont engourdis, l’alcool appelle le sommeil et en moins de deux, nous tombons dans les bras de Morphée.

Pour lire la suite, cliquez ici.