Articles Tagués ‘Québec’

Parce qu’au Québec, on ne fait pas juste de l’excellente bière, voici les lauréats du Concours les Grands Vins du Québec dans le cadre de la 10e édition de la Fête des Vins du Québec.

Catégorie : Grand Or

Vignoble Coteau Rougemont, St-Pépin 2013 (Vin blanc)

Domaine de Lavoie, Vendanges tardives 2011 (Vin doux ou de dessert)

Vignoble de l’Orpailleur, L’Orpailleur, Vin de glace 2012 (Vin de glace certifié)

Charles-Henri de Coussergues, Vognoble de l'Orpailleur

Charles-Henri de Coussergues, Vignoble de l’Orpailleur

Catégorie Vin blanc

OR

Vignoble du Marathonien, Cuvée Spéciale, 2014

Vignoble de l’Orpailleur, Cuvée Natashquan, 2013

ARGENT

Domaine des Côtes d’Ardoise, Riesling 2014

Vignoble Ste-Pétronille, Bout de l’île Réserve 2014

Vignoble Isle de Bacchus, Le 1535 Réserve 2011

Vignoble Côte de Vaudreuil, Côté Plateau 2014

Léon Courville Vigneron, Réserve Riesling 2012

Vignoble du Marathonien, Seyval Blanc 2014

Vignoble Les Artisans du Terroir, Prémices d’Automne Blanc 2014

Vignoble Le Mernois, Côte d’Alban 2014

Vignoble Les Vents d’Ange, Cuvée Catherine 2014

Vignoble de l’Orpailleur, L’Orpailleur Blanc 2014

 

Catégorie : Vin de glace certifié

OR

Vignoble du Marathonien, Vin de Glace 2012

ARGENT

Domaine de Lavoie, Vin de glace 2012

 

Catégorie : Vin doux ou de dessert

OR

Vignoble Rivière du Chêne, Cuvée Glacée des Laurentides, Vendanges Tardives 2014

Domaine des Côtes d’Ardoise, Givrée d’Ardoise, Vin doux 2014

Vignoble du Marathonien, Vendange Tardive 2013

Vignoble-Cidrerie Château de cartes, Frontenac Gris, Vendange tardive 2013

 

Catégorie : Vin effervescent méthode traditionnelle

ARGENT

Vignoble Gagliano, Donna Livia Blanc 2013

Vignoble Gagliano, Donna Livia Rose 2014

Vignoble-Cidrerie Château de cartes, Château de cartes Rosé, vin mousseux 2014

 

Catégorie : Vin rosé

OR

Vignoble de l’Orpailleur, L’Orpailleur Rosé 2014

Vignoble Centaure, Cristina 2013

ARGENT

Vignoble Les Vents d’Ange, Cuvée Marie-Rose 2014

Vignoble Isle de Bacchus, Les Filles du Roy 2014

Vignoble La Grenouille, Granota 2014

 

Catégorie : Vin rouge

ARGENT

Vignoble-Cidrerie Château de cartes, Château de cartes, Marquette 2013

Vignoble Isle de Bacchus, Village des Entre-Côtes 2014

Domaine Saint-Jacques, Réserve Rouge 2013

Vignoble Isle de Bacchus, Réserve Alexandre 2013

Vignoble Kobloth & Fils, Rouge Réserve 2012

Vignoble Le Cep D’Argent, La Réserve 2012

Vignoble Coteau Rougemont, Le Grand Coteau 2013

Vignoble du Marathonien, Marathonien Rouge 2014

BRONZE

Domaine des Côtes d’Ardoise, Côte d’Ardoise 2013

Vignoble Le Chat Botté, Le Chat Botté Rouge 2014

Vignoble Lano d’Or, Mosana 2014

Vignoble de l’Orpailleur, L’Orpailleur Rouge2014

Lauréats 2015

Les lauréats 2015

LA FÊTE DES VINS DU QUÉBEC

Date : 27 au 29 novembre

Horaire : Vendredi de 14 h à 21 h / Samedi de 13 h à 20 h / Dimanche de 12 h à 17 h

Lieu : Marché Bonsecours, 350, rue Saint-Paul Est, Montréal, QC H2Y 1H2

Entrée : 10 $ (incluant un verre de dégustation INAO)

Coupons de dégustation : 1 $ (dégustations à prix variés)

Site Internet : http://www.fetedesvins.ca

Facebook / Twitter / Instagram : @VinsDuQuebec

Mot clic officiel : #fetedesvinsqc

Santé!

IMG_0406

J’habite Montréal depuis un certain temps. Bien que je me considère encore comme une exilée, l’épicurienne en moi jubile, car voyez-vous, j’adore bien manger et bien boire. Je partage mon temps entre le vin et la bière. Contrairement aux croyances, il n’est pas nécessaire de choisir un camp. Ce qu’il faut, c’est adapté son environnement à ses besoins!

L’amateur de bières qui a soif est un être heureux à Montréal. La ville regorge d’endroits sympathiques et pour tous les goûts.

 

L’amateur de bières qui a soif ET faim est plus limité, quoique l’offre tant à se développer dans les brouepubs.

 

Pour l’amateur de bières qui a soif et faim, mais qui n’est pas de type brouepub, voici une liste de restaurants où il pourra déguster une bonne bière :

IMG_0962

Si vous êtes un amateur de bières indépendant et créatif, alors l’extraordinaire concept «Apportez votre… bière» est fait pour vous! Le saviez-vous? Dans tous les restaurants «Apportez votre vin» vous pouvez aussi «Apportez votre bière»! Et si vous voulez vraiment réussir votre coup, commencez par regarder le menu sur le site Internet et faites votre sélection de bière en fonction de ce que vous avez le goût de manger! En cas de doute, la majorité des dépanneurs spécialisés ont au moins une personne dans leur équipe qui pourra vous conseiller. Étant du côté est de l’île, je fréquente surtout le Peluso et Bière, Etc., mais il y en a beaucoup d’autres!

Il y a quelques semaines, j’ai réalisé un sondage pas du tout scientifique dans mon réseau d’amis Facebook et Twitter. Voici une liste de 12 restaurants qui ont retenu mon attention:

Le Quartier général (Plateau-Mont-Royal) réf: Nadine Mathurin —–> Mon expérience

État-Major (HoMa) réf: Alexandra Graveline

Les Canailles (HoMa) réf: Stéphanie Grondin

Les Héritiers (Plateau-Mont-Royal) réf: Sophie Allaire

Le Chien Rose (Ahuntsic) / réouverture le 8 avril 2014 – réf: Annie Auger

Smoking Vallée (Saint-Henri) réf: Mélanie Nadeau

Les infidèles (Plateau-Mont-Royal) réf: Étienne Turcotte

O’Thym (Quartier Gay) réf. : Louis-Philippe Péloquin

La Khaima Cuisine Nomade (Mile-End) réf: Marika Laforest

Il Piatto Pieno  (Petite Italie) réf: Marika Laforest

Le Madre (Rosemont) réf. Gabrielle Chalifoux

À l’Os (Mile-End) réf: Thibaut Huchet

AJOUT 2015: Restaurant l’Atelier (Mile-End) réf: Thierry Daraize! —–> Mon expérience

 

Personnellement, les commentaires reçus sur Le Quartier général m’ont convaincu de choisir ce restaurant pour mon prochain souper. De là, m’est venue l’idée de lancer une nouvelle série de texte intitulé : «Apportez votre bière!».

À suivre dans les prochaines semaines.

Et vous, quels sont vos plans?

Avez-vous lu ce texte de Chris Fleisher concernant sa visite au Vermont Brewers Festival?

Sinon, je vous encourage à le faire.

On Tap: Canadian Beers Rule Vermont Brewers Festival

Capture d’écran 2013-08-02 à 09.28.59Voici quelques extraits sympathiques:

— «None of these brewers, mind you, were from Vermont. They weren’t even from the U.S. They were Canadian. The land of Molson and Labatt Blue.»

— «I’m not sure whether it’s the French-inspired culinary culture, a long-overdue reaction to weak light lagers dominating the Canadian market, or the influence of the craft beer explosion in the U.S. — small brewers in Canada have been producing some of the most interesting beers I’ve tasted lately.»

— «But Dieu du Ciel also make lots of good stuff for the cold months, too. (Canadians know a little something about dark winter days.)»

— «You don’t have to travel across the border, however, to find these beers. Plenty of local stores, including Norwich Wine & Spirits, the Coop Food Stores and South Royalton Market stock Canadian bottles.»

Ha! les Américains…

— «The land of Molson and Labatt Blue.» : Les États-Unis aussi ont été un pays de bières industrielles, pendant plusieurs années, avant que les microbrasseries se fassent réellement une place sur le marché. Au Québec, la révolution microbrassicole est en marche depuis 20 ans… Il n’est jamais trop tard pour s’en rendent compte!!

— «it’s the French-inspired culinary culture.» : À mon avis, c’est l’ouverture sur le monde qui rend les brasseurs québécois si exceptionnels. D’abord, la majorité d’entre eux ont été formés par des maîtres européens dans le domaine. Mais le plus important, c’est qu’ils s’inspirent de tout, sans protectorat. C’est ça, être créatif!

— «Canadians know a little something about dark winter days.» C’est vrai, mais venant d’un gars du New Hampshire… Des aurores boréales pis des ours polaires avec ça?

— «You don’t have to travel across the border». Non, mais c’est mieux. Le choix est plus grand et l’expérience plus complète et intéressant. En plus, on sera toujours content de vous accueillir et de vous faire découvrir notre or liquide!

Ha! les Américains…

Par Katia Bouchard

JOUR 5 : «WHEN I COME AROUND»

Puisqu’un Road Trip, c’est aussi l’affaire d’une sélection de musique, voici When I Come Around… juste parce qu’on aime ça!

Nous quittons l’hôtel Rimouski vers 12 h en direction de la Gaspésie. Ha! La Gaspésie… cet endroit mythique que je ne connais pas encore, mais que j’aime déjà! 1 h 30 nous sépare d’Amqui où nous arrêterons pour dîner. C’est Mimi qui prend le volant et moi, j’ai tout le loisir de découvrir et d’apprécier les paysages de la vallée de la Matapédia.

Pas besoin de chercher bien longtemps la microbrasserie La Captive qui est directement située sur la Route 132.

La Captive, Amqui

L’architecture est magnifique. Il s’agit en fait d’un ancien poste de police reconverti dont la seule trace encore visible est la toilette des hommes qui se nomme : bureau du chef! Malheureusement pour nous, la carte du midi est réduite et ce qui nous fait envie sur le menu n’est pas disponible avant 15 h. Une salade et un sandwich accompagnent finalement notre palette de dégustation.

Après une petite pause à la crèmerie du coin, nous reprenons la Route 132 pour encore 2h30 de voiture en direction de Carletons-sur-Mer où nous dormirons ce soir. Au carrefour (le seul de la ville), nous voyons l’indication Route 132 Est. Logique, mais la carte Google que j’ai fait imprimer avant de partir nous dit de prendre la Route 132 Ouest. Hein?! On tourne en rond un peu dans la ville et on discute : c’est tout à fait illogique d’aller à l’ouest, d’autant plus que cela nous fait revenir sur nos pas. Tant pis pour la carte Google, elle prend le chemin de la poubelle.

«So go do what you like,

Make sure you do it wise,

You may find out that your self-doubt means nothing

was ever there […]

When I Come Around»

Mimi se repose. Elle dort comme un bébé jusqu’à ce qu’un conducteur du Nouveau-Brunswick nous coupe la route et que je doive freiner brusquement. On ne doit plus être bien loin.

Lorsqu’on aperçoit la microbrasserie Le Naufrageur, le poids du monde tombe de nos épaules et j’ai un after hour de papilles dans ma bouche!

Le Naufrageur, Carleton-sur-Mer

On ne fait ni une, ni deux, une palette de dégustation en forme de gouvernail apparaît devant nous. On jase là… Au fait, c’est quoi «un naufrageur»? Quelqu’un s’est-il déjà posé la question?

«Il fut un temps où la Baie-des-Chaleurs était un lieu peuplé de pirates. Corsaires basques et flibustiers acadiens trouvaient dans ses anses, ses baies et ses criques des endroits rêvés pour se livrer à leurs téméraires entreprises. Entre tous, le naufrageur fut sans doute le plus singulier de tous les pirates des eaux de la baie.

Pirate ingénieux, mais privé de bateau, il allumait de faux feux de signalisation à partir des rives et forçait les navires à s’échouer sur les récifs meurtriers de la baie. Il pouvait ensuite s’adonner au pillage en toute tranquillité d’esprit, certain qu’il était que personne ne pouvait plus lui échapper.

C’est ainsi que quatre jeunes gaspésiens, d’origine ou d’adoption, décidèrent de rendre hommage à leurs célèbres ancêtres, ainsi qu’à une partie moins bien connue de l’histoire de la Gaspésie, en faisant du naufrageur l’emblème de leur microbrasserie. Endroit vivant et chaleureux, la microbrasserie Le Naufrageur est un repère agréable pour tous les pêcheurs, marins, pirates et voyageurs qui passent aujourd’hui par la Baie-des-Chaleurs.»

J’adoooore les histoires de pirates! D’ailleurs, dans le coffre au trésor du Naufrageur, il y a la Pénélope, une pils tchèque. C’est le secret le mieux gardé de l’endroit et mon coup de cœur bière de ce Road Trip!

Pénélope, la pils tchèque - Crédit photo: Alain Quevillon

Pénélope, la pils tchèque – Crédit photo: Alain Quevillon

Ai-je besoin d’ajouter que vous DEVEZ vous arrêter au Naufrageur si vous passez par là?

JOUR 6 : «BANANA PANCAKE»

À notre levée, le temps est maussade. Notre seule envie est de se réfugier quelque part pour prendre un bon café chaud. On trouve notre bonheur à la Brûlerie du Quai.

C’est la journée la plus tranquille que nous avons depuis notre départ. Aujourd’hui, pas de route à faire; on se laisse vivre! Mimi décide de retourner à Montréal plus tôt que prévu, le devoir l’appelle. Elle essaie de s’y retrouver dans les horaires de train. De mon côté, je refais la planification des jours à venir, car je devrai conduire seule entre Carleton-sur-Mer et Sherbrooke. Le ciel finit par se dégager et nous avons le goût de bouger un peu. On visite la ville de la meilleure manière qui soit: en marchant tranquillement.

Carleton-sur-Mer, Québec

Carleton-sur-Mer, Québec

Puis, on s’arrête au Serpents à Plumes, une boutique pour le moins colorée où on peut trouver des vêtements de créateurs et des bijoux. On fait quelques achats et la journée passe comme une feuille d’automne portée par le vent.

Avant de repartir pour la grande ville, Mimi veut faire un souper gargantuesque de fruits de mer. Nous allons au Bleu Marine, un restaurant également situé sur la rue du Quai et dont la terrasse donne sur le bord de l’eau.

Restaurant Bleu Marine, Carleton-sur-Mer

Restaurant Bleu Marine, Carleton-sur-Mer – Crédit photo: Mylène Bélanger

Au menu : moules, pétoncles, crevettes et morue. Gargantua lui-même aurait trouvé cela gigantesque! Pendant que l’épicurienne et la gourmande se font plaisir, le soleil donne un spectacle tout en lumière.

Arc-en-ciel à Carleton-sur-Mer

Carleton-sur-Mer, Québec

Coucher de soleil à Carleton-sur-Mer

Carleton-sur-Mer, Québec

20 h : je dépose Mimi à la gare de train Via Rail, puis je me dirige au Naufrageur pour noyer ma peine! Je passe la soirée avec un couple de Français qui affirme qu’il est facile de voyager sur le pouce au Québec (VRAIMENT?!) et Pierre-Olivier, un gars du coin qui travaille dans le restaurant familial. «Le poisson et les fruits de mer qu’on mange ici viennent d’ailleurs. On ne pêche pratiquement plus en Gaspésie.»

QUOI?!

Une révélation n’attend pas l’autre!

– Pour lire la suite de ce Road Trip, cliquez ici.

Par Katia Bouchard

JOUR 3: «Love Theme» de Éric Speed au violon électrique!

À Baie-Saint-Paul, après avoir passé une soirée au Saint-Pub, le levé du corps n’est pas facile, mais l’odeur du déjeuner est alléchante au gîte Les Petits Brasseurs! Au menu : pain doré aux bleuets et au chocolat et frittata. Nos convives français sont intéressés par l’histoire du Québec et à la campagne électorale en cours, on leur en donne pour leur argent et la journée démarre sur des chapeaux de roues! Pour passer la nuit dans ce gîte situé sur la plus vieille rue de Baie St-Paul, il vous en coûtera 115 $. Certains trouveront que c’est dispendieux, mais la chambre immense avec toilette privée, l’accueil des propriétaires d’origine belges et le déjeuner tout à fait délicieux valent largement la dépense. Si en plus, vous prévoyez passer la soirée au Saint-Pub, vous seriez fou d’aller dormir ailleurs!

À 10 h, nous sommes à la nouvelle usine de la MicroBrasserie Charlevoix située dans le quartier industriel pour une visite qu’on-ne-pouvait-absolument-pas-manquée selon Frédérick Tremblay. Non seulement la visite est intéressante, mais Mimi est enthousiaste, car c’est la première fois qu’elle entre dans le ventre de la bête! Le fait marquant de cette visite : the Magic Fridge! (Avez-vous déjà vu cette super publicité de Heineken?)

Dominus Vobiscum (Que le Seigneur soit avec vous)!

Le «Magic Fridge» de la MicroBrasserie Charlevoix!

Le «Magic Fridge» de la MicroBrasserie Charlevoix!

En route vers St-Siméon où nous allons prendre le traversier, nous nous arrêtons à la Laiterie Charlevoix où nous faisons des provisions en vue d’un lunch agréable sur le bateau. Tout au long du chemin, les paysages sont magnifiques.

Les Éboulements, Québec

Les Éboulements, Québec

Le train de St-Irénée, Québec

Le train de St-Irénée, Québec

St-Irénée, Québec

St-Irénée, Québec

Malgré les nombreux travaux sur notre route, nous arrivons avec deux bonnes heures devant nous avant d’embarquer sur le traversier. Tant pis! Nous décidons de dîner sur les rives du fleuve en attendant notre bateau. Assises à une table à pique-nique, notre lunch de fortune ressemble plutôt à un festin de roi : saumon fumé, rillettes de truite, saucisson, fromages de Charlevoix, pain frais et bleuets.

Cinquième dans la ligne, l’embarquement sur le traversier se passe comme un charme. Cette balade de 1 h 15 minutes s’avère fort agréable!

Traversier St-Siméon - Rivière-du-Loup

Traverse St-Siméon – Rivière-du-Loup

Vers 19 h, nous arrivons au gîte La légende à Rivière-du-Loup. La propriétaire nous accueille en nous disant que nous sommes juste à temps pour voir le coucher de soleil du haut du Parc des chutes. Une marche est toujours bienvenue pour se dégourdir les jambes après quelques heures de voiture!

Rivière-du-Loup, Québec

Rivière-du-Loup, Québec

En route pour la microbrasserie Aux Fous Brassants, nous prenons la mesure de la ville et de la monstrueuse cote que nous aurons à remonter à la fin de la soirée!

En entrant dans le brouepub, un « bonjour » retentissant nous accueille. On nous dit que Frédérick Labrie est au sous-sol, en train de laver des bouteilles pour le lendemain. Quelques minutes plus tard, Fred arrive. Il tient à prendre quelques minutes pour discuter avec nous et expliquer comment deux travailleurs sociaux en viennent à ouvrir un bar. La bière est bonne, le gars est immensément sympathique et l’endroit est chaleureux. Un arrêt obligatoire si vous passez par Rivière-du-Loup!

Microbrasserie Aux Fous Brassants

Microbrasserie Aux Fous Brassants

Bref, nous passons une belle soirée! Vers 21 h 30, notre ventre crie famine, mais l’heure «normale» du souper est passée (je le sais, je viens de Jonquière!). Sans grand espoir, nous partons à la recherche d’un restaurant où la cuisine serait toujours ouverte. Eurêka! Nous trouvons notre bonheur au Resto-Pub l’Estaminet qui offre de quoi se sustenter, en plus d’un menu de bières internationales intéressant.

C’est donc la panse bien remplie que nous sommes arrivées au pied de la cote infernale, un truc à vous faire perdre le souffle juste en la regardant! On ne le savait pas encore, mais cette activité physique allait être un excellent entrainement pour la randonnée au parc du Bic du lendemain!

JOUR 4: ENTRE CHIEN ET LOUP

Soledad nous attend en bas pour le déjeuner. Après avoir passé ma commande, je lui demande pourquoi le gîte s’appelle La Légende. Elle me raconte alors que le nom fait référence à une très ancienne légende qui veut qu’un pirate accosta un jour à Rivière-du-Loup avec une prisonnière, une princesse. Attiré par la beauté de cette jeune personne, le chef de la tribu des Loups décida de lui porter secours en attaquant avec ses hommes l’embarcation qui ramenait tout le monde au bateau. Dans la bataille, la princesse fut sauvée, le bateau coula avec ses coffres de pierres précieuses qui s’ouvrirent en se fracassant au fond du fleuve. C’est ce qui explique pourquoi Rivière-du-Loup a de très beaux couchés de soleil : les rayons reflètent sur les pierres précieuses qui sont toujours au fond de l’eau.

Le prix du gîte était tout à fait raisonnable : 85 $ la nuit pour une grande chambre avec toilette partagée. Déjeuner à la carte, consistant et très bon.

Lorsque j’allais à l’université, j’ai rencontré une fille qui venait de Trois-Pistoles. Annie était très fière de sa région et elle m’avait mentionné à plusieurs reprises à quel point le Parc national du Bic était magnifique. C’était le bon moment pour aller le constater par moi-même! Parmi les nombreuses possibilités, nous avons choisi de faire la randonnée du Pic-Champlain, une randonnée de niveau intermédiaire de 3 km (aller), en montant, tout le temps! Temps estimé : 1h30. Temps réalisé : 1h45! Heureusement, le soleil s’était gardé une petite gêne pour l’occasion!

Parc national du Bic, Rimouski

Parc national du Bic, Rimouski

En arrivant au belvédère, un employé du parc nous attendait, prêt à discuter géologie, histoire et légende. Pourquoi appelle-t-on ce belvédère Pic-Champlain? Parce que Samuel de Champlain lui-même y montait avec son équipage pour repérer les alentours! Un interlude fort apprécié avant la descente, agrémenté des restes de fromages du lunch de la veille! Tout en redescendant la montagne, je me disais que la bière serait bonne. Toutefois, en chemin vers Rimouski, la température devenait maussade, plus fraîche et la fatigue se faisait sentir. Nous avons donc décidé de changer nos plans. Nous avons converti notre nuit d’hébergement à l’Hôtel Rimouski en forfait et nous avons ainsi pu profiter des agréments du Centre de Santé l’Énergie du Fleuve situé dans l’hôtel! Parfois, je suis d’accord pour échanger une bière contre un massage!

Si vous passez dans le coin et que ce forfait vous intéresse, il vous en coûtera 220 $ par personne en occupation double pour une nuit. Le souper (table d’hôte) et le petit-déjeuner (buffet) inclus dans le forfait devraient vous satisfaire.

– Pour lire la suite de ce road trip, cliquez ici.