Articles Tagués ‘Tourisme’

Du nouveau chaque année et des activités qui respectent sa mission.

Par Katia Bouchard, en collaboration avec l’équipe du Mondial de la bière

Ce texte a pour but d’apporter quelques précisions à la suite de la publication du billet « Comment renouveller (sic) les festivals de bières du Québec » et de diffuser les dernières informations concernant la 23e édition du Mondial de la bière de Montréal, qui aura lieu du 8 au 12 juin prochain.

« Repenser le Mondial de la bière de Montréal »
mdb2015conf.-7

Mondial de la bière. Crédit photo : Olivier Bourget

Bien que j’y sois allé avec assiduité lors des dernières années, je trouve que l’événement, voulant toucher un peu tous les publics, s’est un peu éparpillé, et mériterait d’être repensé, voir, scinder en événements distincts.

Le Mondial de la bière est le plus important événement de bières internationales en Amérique du Nord. Depuis sa fondation en 1994, il a toujours fait parler de lui. Au fil des années, plusieurs se sont amusés à « repenser » le festival, ce qui n’est pas chose facile ! Pour bien faire cet exercice, il convient de connaitre et de bien comprendre la mission de cet événement d’envergure.

LA MISSION
Redonner à la bière ses lettres de noblesse en offrant au grand public d’ici et d’ailleurs, l’occasion de déguster des bières provenant
des cinq continents, tout en préconisant une consommation responsable.

Depuis les dernières années, le Mondial de la bière accueille plus de 200 000 personnes, provenant principalement du Québec, du nord de l’Ontario et du nord-est des États-Unis. La volonté de l’équipe du festival est de présenter à ces visiteurs, toutes les facettes du monde de la bière: dégustation, ateliers de formation, accord bières et mets, rencontre de l’industrie, animation éducative, kiosques thématiques, visite de brasserie, événements spéciaux, remise de médailles, etc. –> Redonner à la bière ses lettres de noblesse.

 

« 1 – Un vrai festival des microbrasseries québécoises »

Je n’ai rien contre le fait que ces géants [AB-InBev et Molson] soient présents dans un festival de bière, mais l’espace que l’on fait à ces géants, on ne le donne pas à des microbrasseries québécoises qui gagneraient à être connues.

Le Mondial de la bière est un événement international qui offre aux visiteurs le plus grand choix possible de bières, dans le but de permettre aux dégustateurs de découvrir la plus grande variété de produits possible.

Le Mondial de la bière ne se positionne pas comme juge et il ne choisit pas pour ses visiteurs. Il présente les bières de l’ensemble du secteur brassicole, des plus petites brasseries aux plus grandes ! C’est un des fondements de l’approche du festival en matière d’offre de bières et cette ligne directrice est là pour rester.

[…] un effort particulier devrait être fait pour promouvoir les artisans locaux, et non les intérêts économiques étrangers.

Plusieurs mesures facilitatrices sont en place pour permettre aux plus grands nombres de brasseries artisanales et microbrasseries de participer à l’événement. Le Bistro des Régions en est un bel exemple.

DSC_1239

Bistro des Régions. Crédit photo: Olivier Bourget

Malgré cela, certaines brasseries sont tout simplement trop petites et ne produisent pas de bière en quantité suffisante pour répondre à la demande d’un festival de cette envergure. Pour d’autres, le défi est dans le manque de ressources humaines ou de liquidité. Par ailleurs, si votre microbrasserie préférée n’est pas au festival, c’est peut-être qu’elle a choisi de ne pas y participer !

 

« 2 – Une véritable portion internationale »

 À titre d’exemple, l’année dernière, aucune brasserie belge n’était représentée au festival, alors que la Belgique est l’un des plus grands producteurs de bière artisanale.

L’importation de bières comporte de nombreux défis, c’est le moins que l’on puisse dire ! C’est l’expertise de l’équipe du Mondial de la bière qui fait toute la différence.

Pour la sélection des bières, l’objectif premier n’est pas de représenter les grands pays brassicoles chaque année, mais bien de varier l’offre pour faire découvrir de nouvelles brasseries/régions/pays aux visiteurs. Par ailleurs, comme pour tout le monde, le budget (liquidité + valeur du dollar canadien) dicte aussi sa loi et influence les choix à faire.

En 2016, les bières basques d’Espagne auront une très belle visibilité au Pub du Monde, ainsi que plusieurs nouvelles petites brasseries du Brésil au Pub des Amériques.

 

«3 – Les Off-Mondial… hors du mondial»

Trop, c’est comme pas assez. Il y a des événements tous les soirs lors de la semaine du Mondial de la bière.

Les soirées OFF Mondial ont été créées pour permettre aux amateurs de poursuivre leurs réjouissances lorsque les portes du festival se ferment. Ces soirées sont entièrement organisées par les brasseries, et le Mondial en fait la promotion.

Avec la semaine brassicole, les Sorties Flaveurs et les Soirées OFF Mondial, le Mondial de la bière veut créer un environnement propice pour faire rayonner la bière dans toutes les sphères d’activités dans la métropole.

Pourquoi ne pas faire des soirées thématiques d’un style ou d’une culture à travers l’année ?

Le Mondial de la bière, c’est aussi  L’école MBière, ouverte à l’année, Trois concours professionnels de dégustation et la publication annuelle de la Route des bières.

Il ne faut pas non plus oublier que l’équipe gère deux autres événements à l’international : le Mondial de la bière — Amérique du Sud dont la quatrième édition aura lieu de 12 au 16 octobre 2016 à Rio de Janeiro (Brésil) et le Mondial de la bière — Europe dont la sixième édition aura lieu à Mulhouse (France) du 17 au 19 février 2017.

Bref, pour des questions budgétaires et surtout de ressources humaines, il est difficile pour l’équipe du Mondial de la bière de faire plusieurs événements à Montréal pendant l’année.

 

« Un vrai festival de saveurs »

Au Québec, des événements du genre [Savor à Washington] existe à Sherbrooke (le Dégustabière) et durant le Mondial de la bière, à très petite envergure.

En 2007 et 2008, le Mondial de la bière a présenté l’événement Flaveurs, Bières et Caprices, le premier événement thématique sur les accords bières et mets au Québec ! On y présentait des bières de plusieurs pays en accord avec des bouchées de grande qualité.

Des milliers de dollars ont été investis, mais l’événement n’a pas eu le succès attendu. Dans les mois qui ont suivi la deuxième édition, des analyses ont été menées afin de comprendre pourquoi les amateurs n’avaient pas été au rendez-vous : prix du billet, lieu, date, etc. Sans parvenir à une explication précise, il a été décidé que ce volet serait intégré dans le festival sous la forme d’un souper gastronomique / cocktail dinatoire. À la Soirée Flaveurs Bières et Caprices s’est ensuite ajouté des démonstrations culinaires et le projet Sorties Flaveurs, dont l’objectif est de réunir la bière et la gastronomie, en collaboration avec une vingtaine de restaurants de Montréal qui accepte de mettre la bière en vedette dans leur menu pendant la semaine brassicole.

modial2015-16

Soirée Flaveurs Bières et Caprices. Mondial de la bière. Crédit photo: Olivier Bourget

Le Mondial est toujours à la recherche d’idées permettant de bonifier le volet gastronomique. C’est pour cette raison qu’il présente cette année une toute nouvelle section à l’intérieur même du festival : Gastronomie FBC qui réunira «les meilleures bières et des chefs cuisiniers de renom» ! Plus d’information à venir dans les prochaines semaines !

 

« Plus de casks ! »

« Alors que de plus en plus de brasseries au Québec proposent des soirées cask, il me semble évident qu’il y a une grande demande pour ces versions modifiées de classiques nous faisant plaisir à découvrir, ou redécouvrir. »

On est d’accord ! C’est donc avec plaisir que le Mondial de la bière confirme la deuxième édition de l’événement de bières en CASK, organisé en collaboration avec Benoit Mercier de Benelux, le jeudi 9 juin de 15 h à 19 h sur le site du festival ! #SOIF

Cask

Événement de bières en CASK. Mondial de la bière. Crédit photo: Olivier Bourget

L’ADN du Mondial de la bière

Le Mondial de la bière est un événement annuel qui représente une occasion pour les brasseurs et les intervenants de l’industrie brassicole de développer leur marché et de faire connaitre leurs produits au grand public. L’atmosphère d’une fête populaire, le climat affairé d’un salon commercial et l’ambiance d’un salon de dégustation sont réunis en un tout, par une programmation dynamique reposant sur une variété d’activités et de spectacles.

En 2016, la 23e édition du Mondial de la bière aura lieu du 8 au 12 juin au Palais des congrès de Montréal (site extérieur sur l’esplanade). Comme chaque année, le festival est heureux d’offrir aux visiteurs une expérience épicurienne complète : déguster, découvrir et se divertir !

NOTE: Pour ceux qui viennent de l’extérieur de Montréal, réservez votre hébergement rapidement!

Pour plus d’informations sur le festival, visitez le site Internet www.festivalmondialbiere.qc.ca

Facebook, Twitter, Instagram : @Mondialbiere

Mot-clic officiel : #Mondialbiere

Santé!

mondialbiere-2015conf.-20-500

Mondial de al bière. Crdit photo: Olivier Bourget

 

JOUR 2 : La Route des Saveurs de Charlevoix (partie 1)

Mardi 4 août 2015.

On part de Baie-St-Paul au suivant la Route des Saveurs de Charlevoix. Plusieurs arrêts sont au programme, direction Saint-Joseph-de-la-Rive où nous allons dormir ce soir.

9h
Boulangerie À chacun son pain, Baie-St-Paul

«Réconfort assuré!»

Café accueillant où l’odeur de pain est omniprésente. Parfait pour prendre un bon café! Choix de pain, de viennoiseries, de plats prêts-à-manger et menus pour manger sur place.

Boulangerie À chacun son pain

1006, boulevard Monseigneur De Laval, Baie-St-Paul, QC G3Z 2W2

10h
Laiterie Charlevoix

Beau comptoir de produits du terroir et bien sûr, une superbe sélection de fromages! La meilleure place pour faire des provisions en prévision d’un pique-nique!

Laiterie Charlevoix

1167, boulevard Mgr de Laval, Baie-Saint-Paul, QC G3Z 2W7

11h
Maison d’affinage Maurice Dufour

«Bienvenue dans la Famille»

Prendre un petit chemin rustique qui vous amène à quelques mètres de la route. La vue sur la région est spectaculaire! C’est également une très belle place pour arrêter avec les enfants.

Coup de coeurC’est à cet endroit que nous avons découvert ce qui a été mon coup de cœur de ce Roadtrip, le secret le mieux gardé du Québec, un produit de notre terroir exceptionnel: Le Secret de Maurice, un fromage de lait de brebis, pâte molle, affiné en surface, croûte fleurie.

Il suffit d’ouvrir la croûte pour accéder au plaisir suprême du fromage : une senteur légèrement corsée, une texture onctueuse et naturellement coulante (il suffit de le laisser au moins 30 minutes à la température de la pièce) et un goût complexe et délicieux. À déguster tout simplement avec un bon pain frais.

Maurice Dufour

Maison d’affinage Maurice Dufour

1339, boulevard Mgr de Laval, Baie-Saint-Paul, QC G3Z 2X6

12h
Saint-Irénée

«Un village en harmonie avec la nature et la culture»

J’adore ce magnifique village sur le bord du fleuve dont l’attrait principal est un quai de bois sur lequel on a érigé une promenade. Au bout du quai, une vue spectaculaire du fleuve vous attend ainsi que le vent, l’air salé et le bruit des vagues qui viennent se briser sur la structure. Bien installé sur les immenses roches, c’est l’endroit parfait pour faire corps avec la nature et manger son pique-nique! Rien de bien compliqué : un bon pain frais artisan, des tortillons salés et du fromage en grain ainsi qu’une bonne bière en cannette, dans notre cas, la Faisant-Malt de La Voie Maltée (un jeu de mots tout à fait Saguenéen!) qui s’est avérée être parfaite pour l’occasion!

Saint-Irénée

14h
La route vers Les Éboulements

Pour moi, la route vers Les Éboulements est très significative. En effet, c’est de ce village que sont partis mes ancêtres Bouchard pour s’installer dans la région du Saguenay – Lac St-Jean. Agriculteurs de père en fils depuis près de cinq générations dans Charlevoix, il semblerait que ce soit la pauvreté et la misère qui aurait poussé ma famille à déménager dans une région où l’on disait que les terres étaient beaucoup plus fertiles et plus faciles à cultiver. Leur courage, leur résilience, leur force et leur détermination leur ont permis de recommencer une nouvelle vie. Comme on le sait, ils ont largement contribué au peuplement du Saguenay – Lac St-Jean (en mettant au monde plus de filles que de garçons selon la légende…) tout en transmettant à leurs enfants cette force de caractère et ce désir d’indépendance qui caractérise aujourd’hui la région.

Donc, sur la route qui nous amène à Saint-Joseph-de-la-Rive, j’ai une belle pensée pour eux, pour les sacrifices qu’ils ont faits et l’avenir qu’ils m’ont offert.

15h
L’Auberge de la Rive de Charlevoix

Ce qui marque le plus lorsqu’on approche de Saint-Joseph-de-la-Rive, c’est l’immense côte qu’on doit descendre pour se rendre au village. C’est… impressionnant… même pour ceux qui n’ont pas le vertige! On suit lentement la route qui s’oriente légèrement à droite, ce qui donne l’impression qu’elle est sans fin! Le village est construit entre la montagne et le fleuve. Magnifique village rustique où le temps s’est arrêté.

L’Auberge de la Rive de Charlevoix est magnifique et le décor qui l’entoure est spectaculaire! L’endroit propose différents types d’hébergements pouvant convenir à tous les portefeuilles.

Auberge de la rive

Auberge de la Rive de Charlevoix

280, chemin de l’Église, Saint-Joseph-de-la-Rive, QC G0A 3Y0

 

La suite dans quelques jours!

Et c’est un départ!

Lundi 3 août 2015.

Après plusieurs semaines de préparation, le temps des vacances est finalement arrivé! Quel contentement! Il est enfin venu le temps d’oublier le réveil-matin et de profiter de la vie, une journée à la fois!

11781796_1018129164886906_5439081808053683882_n

Cette année, nous avons choisi de passer nos vacances au Québec dans un Roadtrip brassicole et gourmand qui nous fera découvrir ce que le Québec a de plus beaux et de meilleurs!

carte

Nous partons donc de Montréal ce lundi matin. Sur la route qui nous amènera dormir à Baie-St-Paul, quelques arrêts sont déjà prévus.

12h
Brasserie Artisanale La Souche, Québec

«Abreuve toé à même la souche!»

Au premier coup d’œil, j’adore cet endroit qui sent bon le bois et qui est fort accueillant! On discute un peu avec l’équipe, puis on commande une palette de dégustation de bières artisanales, car c’est souvent la meilleure façon d’avoir un bon aperçu de l’offre de bière.

On tergiverse sur la bière Bois Franc, une blanche aux framboises. À mon avis, elle manque un peu de l’acidité naturelle du fruit qui vient habituellement contrebalancer le goût du blé.

Ma plus grande découverte: un accord bière et met inusité!

Coup de coeurLa bière St-Jones, une bière de style double belge à 6% d’alcool, avec la crème brûlée au Coureur des Bois (boisson à la crème d’érable)! Le sucre du dessert annule le sucre de la bière et la croûte de la crème brûlée amène une légère amertume en arrière-goût qui me plaît beaucoup!

La Souche, un arrêt obligatoire si vous passez à Québec!

LA SOUCHE

Brasserie Artisanale La Souche

801, chemin de la Canardière, Québec, QC G1J 2B8

15h
Microbrasserie Des Beaux Prés, Saint-Anne-de-Beaupré

«Prenez le temps… de venir nous visiter!»

Deuxième visite pour moi dans cette microbrasserie située entre la route 138 et le fleuve. (Pour lire le premier texte, cliquez ici)

Coup de coeurSur la terrasse, au soleil, on a soif et on commande une palette de dégustation. Ma première bière est la Mont-Ferréol, une bière blanche à l’argousier (4,5% d’alcool). Coup de cœur!

L’argousier est une baie orangée légèrement acidulée et sucrée, extrêmement vitaminée et un antioxydant naturel qui vient d’Asie, mais qui pousse à Saint-Ferréol-les-Neiges. Produit local, cette baie donne à la bière blanche une touche d’acidité qui me transporte de joie et la rend parfaite pour un après-midi de vacances en plein soleil! Pour joindre l’utile à l’agréable, la Microbrasserie Des Beaux Prés remet 0,50 $ par litre vendu à la Fondation de l’Hôpital de Sainte-Anne. Pour en savoir plus sur l’argousier, cliquez ici.

MICROBRASSERIEDES BEAUX PRÉS

Microbrasserie Des Beaux Prés

9430, boulevard Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Beaupré, QC G0A 3C0

18h
Restaurant le Saint-Pub, Microbrasserie Charlevoix

«Mangez et buvez-en tous!!!»

Deuxième visite également pour moi au restaurant le Saint-Pub. (Pour lire mon premier texte, cliquez ici)

Dès notre arrivée, nous constatons les améliorations qui ont été faites sur la terrasse: l’ajout d’une section lounge qui se révèle être l’endroit idéal pour boire et manger, confortablement assis sur une banquette!

«Situé au cœur du centre-ville de Baie-Saint-Paul, le restaurant le Saint-Pub de la MicroBrasserie Charlevoix offre une table tout à la fois simple et de qualité. Les mets y sont élaborés à partir de produits régionaux, et de bière maison.»

Devant un excellent repas et une palette de dégustation de dimension olympique, on discute de choses sérieuses en compagnie de Frédérick et Caroline : La Brut et la 8e jour. En résumé : lors d’une session de brassage de la Brut il y a plusieurs mois, le maitre-brasseur n’était pas satisfait de la bière, car elle ne répondait pas exactement à ses attentes. Selon les témoins, il semble que cette bière était tout de même excellente, alors plutôt que de la jeter, l’équipe a décidé de la vendre sous le nom 8e jour, permettant ainsi au maitre-brasseur de poursuivre ses tests. Ainsi, la Brut sera de retour sur les tablettes, mais seulement lorsque le maitre-brasseur sera satisfait… et comme Frédérick est un perfectionniste, je ne retiendrais pas mon souffle si j’étais vous! En attendant, je vous encourage fortement à laisser tremper vos lèvres dans un verre de 8e jour… la semaine ne vous aura jamais paru aussi courte!

MICROBRASSERIECHARLEVOIX

Restaurant le Saint-Pub, Microbrasserie

2, rue Racine, Baie-St-Paul, QC G3Z 2P7

22h

Gîte La Chambre des maitres

109, rue Sainte-Anne, Baie St-Paul, G3Z 1N9

Chambre spacieuse avec salle de bain privé – 115$ + taxes

 

Pour lire la suite, cliquez ici.

Je suis allée au Brésil pour la première fois en juin 2013. Pour lire mon texte, Bu au Brésil, cliquez ici.

En novembre dernier, j’y suis retournée pendant trois semaines pour la première édition du Mondial de la bière à Rio de Janeiro. Au total, j’ai donc passé 5 semaines au Brésil cette année, donc 4 à Rio de Janeiro, ce qui est suffisant pour faire quelques constats généraux, touristiques et autres!

Dès que j’ai mis les pieds à Rio, il m’est immédiatement venu en tête toutes sortes de chansons avec le mot «Rio».

«Si tu vas à Rio, n’oublie pas de monter là haut» de Dario Moreno

SI tu vas à Rio

«Je rêve à Rio, devant ma radio» de Robert Charlebois

Je rêve à Rio

Par ailleurs, j’aimerais vous en proposer une que vous pourrez écouter le temps de lire ce billet. Comme beaucoup de personnes, c’est une chanson que je connaissais déjà avant de partir, sans avoir pris conscience que l’histoire se déroulait sur une plage de Rio. Il s’agit d’un «standard de jazz».

«The Girl from Ipanema» de Astrud Gilberto & Stan Getz

The Girl from Ipanema

The Girl from Ipanema

OBSERVATIONS GÉNÉRALES :

#1 : Les gens

Les Cariocas (nom donné aux habitants de Rio), sont très accueillants. Mon expérience a été incroyable, autant avec l’équipe de notre partenaire de travail, Fagga, qu’avec les gens rencontrer par hasard.

#2 : La langue

Bien que Rio soit une destination touristique reconnu et malgré le fait que la ville sera l’hôte de la Coupe du Monde de la FIFA en 2014 et des Jeux olympiques en 2016, ce n’est pas toujours facile de se faire comprendre en anglais, car la majorité des gens ne le parlent pas vraiment. Par contre, ils sont habitués de vivre avec des touristes alors ils sont patients et compréhensifs. Ceux qui parlent espagnol pourront se débrouiller. Les Cariocas sont habitués à l’espagnol, on dit même qu’à Rio, les gens parlent «portu-gnol»!

#3 : Le transport

Les taxis sont très abordables et ils sont très nombreux. Comme à New York, ils sont jaunes et vous n’avez qu’à lever la main pour en attraper un! Dans la ville de Rio, vous pouvez aller à peu près partout pour moins de 20 Reais, soit un peu moins de 10 $ CA.

QUOI BOIRE ET OÙ?

Caipirinhas

Le cocktail national est le caipirinhas (prononcer caï-pi-ri-gna). Il est préparé à base de cachaça, un alcool de sucre de canne et de citron vert, proche parent du rhum. Vous en trouverez partout, mais je vous suggère de vous arrêter dans l’un des petits bars qui longent la promenade de la plage de Copacabana, particulièrement près de la Prefectura #4. Vous pourrez ainsi déguster un bon cocktail tout en regardant l’océan.

Bières

La révolution microbrassicole est en cours au Brésil et les brouepubs commencent à faire leur apparition à Rio. Je vous recommande le Pub Escondido, CA (Rua Aires Saldanha 98 Loja A, Rio de Janeiro) où le sympathique propriétaire Diego vous accueillera avec plaisir. Au menu, une trentaine de bières locales et internationales et quelques soirées spéciales TAPTakeOver! Spécialité hamburger.

Pub Escondido, Rio

Pub Escondido, Rio

Si l’envie de bières belges vous prend, vous pouvez également aller faire un tour au Delirium Cafe (Rua Barao da Torre, 183 – Ipanema – Rio de Janeiro).

VISITES TOURISTIQUES À FAIRE

Pão de Açúcar

Choisissez une journée ensoleillée et sans nuage et dirigez-vous au Pão de Açúcar (le Pain de sucre). Après avoir pris deux téléphériques, vous aurez l’un des plus beaux points de vue de Rio, sur 360 degrés! Apportez votre lunch et n’oubliez pas d’aller vous promener dans les sentiers qui se trouvent sur le plus haut promontoire. Les spectaculaires points de vue et la présence des petits singes devraient rendre votre journée inoubliable!

Pão de Açúcar, Rio

Pão de Açúcar, Rio

Jardim Botânico

Pour les amoureux des fleurs et des plantes, le jardin botanique est merveilleusement aménagé. Je ne suis pas fan de se genre d’endroit habituellement, mais je dois dire que j’ai particulièrement apprécié ma visite.

Jardim Botânico, Rio

Jardim Botânico, Rio

À DÉCOUVRIR

Leblon

J’ai particulièrement apprécié le secteur de Leblon pour sa vie de quartier, ses bars et ses restaurants. Une promenade à pied est le meilleur moyen de découvrir le coin. Voici quelques endroits que j’ai beaucoup appréciés :

Bottega del Vino (Rua Dias Ferreira, 78– Leblon – Rio de Janeiro)

Ce restaurant italien branché est l’endroit parfait pour faire une dégustation de vins puisqu’ils sont servis en 30 ml, 60 ml ou 90 ml, au choix!

¡Venga! (R. Dias Ferreira, 113 – Leblon, Rio de Janeiro)

Ce minuscule bar à tapas est tout simplement génial! Les tapas sont assez gros pour être partagés et ils sont délicieux! L’endroit est agréable et chaleureux, mais c’est très petit alors mieux il vaut réserver ou arriver tôt!

Belmonte Lublon (Rua Dias Ferreira, 521– Leblon – Rio de Janeiro)

Pour manger ou prendre un verre… Pour se sentir au cœur de l’action, comme un Carioca!

Nam Thai (Rua Rainha Guilhermina, 95B- Leblon, Rio de Janeiro)

Excellent restaurant thaï. Ambiance chaleureuse et excellent service.

Le dimanche à Copacabana et Ipanema

Si vous avez le goût de vous promener, la Avenida Atlantica, cette énorme artère routière à trois voies à Copacabana est fermée à la circulation routière et les piétons la prennent d’assaut!

Avenida Atlantica, Rio

Avenida Atlantica, Rio

Pour poursuivre votre marche dominicale, dirigez-vous vous Ipanema. Je vous suggère d’aller faire un tour au Hippie Market (Praca General Osorio). La qualité de l’artisanat local qu’on y trouve est de bonne qualité et à prix raisonnable. C’est l’endroit parfait pour trouver les cadeaux et souvenirs que vous voudrez rapporter chez vous!

OÙ ALLER DANSER?

Dans la World’s Best Bar list, on retrouve une institution de la ville: le Rio Scenarium.

Cette immense maison à la décoration insolite est située dans le district historique de Lapa à Rio de Janeiro (Rua do Lavradio, 20- Centro Antigo – Rio de Janeiro). C’est LA place pour sortir à Rio!

Difficile de décrire cet endroit hétéroclite où l’œil devient complètement surexcité. Les danseurs de samba du monde entier se retrouvent dans ce bar-musée ou musée-bar pour bouger leurs corps aux rythmes de la musique endiablée des bands invités. Vous ne dansez pas? Les pieds vous démangeront quand même ! Dans tous les cas, vous pourrez y retourner 5, 10 ou 100 fois, vous y verrez toujours quelques choses de nouveau.

Rio Scenarium, Rio

Rio Scenarium, Rio

Si vous voulez être sûr d’avoir une place, réservez votre table, surtout si vous y allez pendant la saison touristique. Vous pouvez aussi décider d’y aller à la dernière minute, mais dans ce cas, je vous conseille d’arriver vers 19 h pour faire la file. C’est un peu tôt, mais passée cette heure, vous ne pourrez peut-être pas entrer! Le prix d’entrée (à payer à la sortie) varie entre 35R et 50R, en fonction de la journée et du moment de l’année. Vous pouvez le vérifier sur leur site Internet. **N’oubliez pas votre passeport, car une pièce d’identité est indispensable pour obtenir le droit d’entrer.

Pour plus de photos, je vous invite à regarder mon album sur Facebook.

Saúde!

Par Katia Bouchard

 Jour 7 : «Le vent nous portera»

Une histoire horrible plane autour de la chanson que j’aimerais vous proposer maintenant, mais je l’adore. Avec les années, j’ai appris à faire la distinction entre l’artiste et l’homme qui la chante. Voici Le vent nous portera de Noir Désir.

Au loin, j’entends un chien, un cheval et le vent dans les arbres. Je suis dans un état de mi-conscience et je me demande où je suis. J’ouvre un œil. Il fait vraiment très chaud! Je suis dans une tente-roulotte en Gaspésie! Quel bonheur! Mimi est retournée à Montréal hier. Une longue journée de route m’attend jusqu’à Lévis. La journée s’annonce ensoleillée et magnifique! C’est le temps de se lever, de faire ma valise et de ramasser un peu. L’odeur du café m’appelle et mon ventre cri famine. Un grand MERCI à la famille Valade qui nous a accueillis chez elle!

Après avoir englouti le déjeuner du conducteur (et non du constructeur!), je prends la route. Nous aurions dû être au Maine ce jour pour revenir vers Sherbrooke, mais les plans ont changé. Je vais donc revenir sur mes pas par la route 132. C’est aussi ça les vacances : être flexible et s’adapter à la situation. Voici donc mon plan de la journée : d’abord, je ferai un arrêt à Le Bien et le Malt à Rimouski parce que je m’en veux un peu de ne pas y être allée mardi et que c’est sur mon chemin. Ensuite, direction Lévis pour le dodo. Sept heures d’auto me séparent de ma destination finale aujourd’hui.

«Je n’ai pas peur de la route, Faudrait voir, faut qu’on y goûte». J’adore conduire. Dès que j’embarque dans mon auto, un sourire apparaît sur mes lèvres : j’anticipe le moment de bonheur. Je descends les fenêtres pour sentir la chaleur du soleil et le vent dans mes cheveux. Je choisis la bonne musique, je monte le son et je fonce. Difficile de décrire le sentiment de liberté absolu qui m’habite lorsque je suis au volant, seule, avec la possibilité d’aller où je veux et de m’arrêter n’importe où! C’est comme… prendre un moment pour soi, réfléchir sur sa vie, remettre ses choix en question et prendre des décisions. C’est comme… regarder un film autobiographique et constater que chaque montagne, chaque rivière et chaque village font partie intégrante de son histoire. C’est comme… plonger au plus profond de soi, en revenir surpris et faire la paix avec soi-même. C’est proche d’un voyage initiatique, mais sous un soleil de plomb.

Vers 15 h, Rimouski se pointe à l’horizon et comme vous le savez, la liberté, ça donne faim! Je m’arrête donc à Le Bien et le Malt pour voir qu’est-ce que j’ai manqué mardi dernier.

La bière est rafraîchissante et, bien que nous ayons très bien mangé en Gaspésie, mon coup de cœur bouffe de ce voyage va à leur maquereau fumé aux poivres! L’épicurienne est plus que satisfaite de son arrêt éclair à la microbrasserie.

Maquereau fumé aux poivres

Entre Rimouski et Rivière-du-Loup, la route est magnifique.

Route 132

Un peu plus loin, dans les environs de La Pocatière, l’autoroute 20 passe sur le bord du fleuve St-Laurent. Le soleil miroite dans l’eau. La journée se déroule bien.

Autoroute 20

Depuis 15 minutes, j’ai une crampe dans la cheville droite, celle qui a été blessée l’an dernier. Heureusement, j’arrive à Lévis et l’hôtel L’Oiselière est à quelques mètres seulement de l’autoroute. Le balcon de ma chambre donne sur une volière et le bar de l’hôtel. C’est assez particulier! Toutes taxes incluses, cette chambre me coûte 139,12 $.

Hotel L'oiselière, Lévis

 Jour 8 : «No Heaven»

Ce matin, je me lève un peu courbaturée. J’ai l’impression d’avoir été assise toute la journée la veille (!) Il ne me reste que trois heures d’auto à faire avant de rejoindre la communauté brassicole réunie au Festibroue de Sherbrooke. Le trajet choisi est désastreux! J’ai eu la bonne idée de prendre la route 162 et de passer par Victoriaville…

Ces trois heures me semblent interminables…

L’hôtel Times est génial, mais si vous cherchez une place pour dormir seulement, c’est dispendieux. Située à moins d’un kilomètre à pied du site du festival, sa localisation est toutefois parfaite si vous avez à faire au Lac des Nations.

Hôtel Times Sherbrooke

La promenade autour du lac est bénéfique. Le temps est superbe! Il n’y a pas beaucoup de monde sur le site de l’événement, mais l’endroit est magnifique et prometteur. S’cusez, c’est l’heure de la bière!

Festibroue Sherbrooke

Vers 19h, je quitte le site avec des amis pour aller découvrir le restaurant l’Overflow. On s’est fait un festin de roi! Pour le menu, c’est par ici.

La soirée se termine finalement sur la terrasse du Boquébière, où bières et amis se succèdent à un rythme endiablé!

Boquébière Sherbrooke

Jour 9 : «The Suburbs»

Dimanche matin : neuvième jour. Le levé du corps est difficile… Pas parce que la soirée a été dure, mais parce que le voyage tire à sa fin. Aujourd’hui, je retourne à Montréal.

La dernière journée de vacances, je suis toujours un peu étonnée : «c’est déjà fini?».

«Your part of town against mine

I saw you standing on the opposite shore

[…]

Sometimes I can’t believe it

I’m movin’ past the feeling»

Avant de partir, je repasse au Festival, question de faire traîner en longueur les quelques heures de vacances qui me restent et de profiter du chaud soleil du mois d’août… Mauvaise idée!! En partant de Sherbrooke vers 15 h, je me retrouve coincée dans les embouteillages du retour du weekend, amplifiés par des travaux sur l’autoroute. Seigneur! La grande ville ne me manque vraiment pas (roulement d’yeux)!

Je finis par entrevoir Montréal, la belle, du côté du pont Champlain. Comme toujours, cette vue me touche, mais mon admiration est de courte durée. Le glas sonne lorsque je passe sous le pont Jacques-Cartier. J’aurais pu jurer l’avoir bel et bien entendu…

Pont Jacques-Cartier à Montréal

«Under the overpass

In the parking lot we’re still waiting

It’s already past

So move your feet from hot pavement and into the grass

Cause it’s already past

It’s already, already past»

Fin du Road Trip 2012

Lorsque je repense à ce voyage, j’ai encore les yeux émerveillés de tous les paysages grandioses que j’ai vus, la bouche exaltée de tous les délicieux produits du terroir que j’ai goûté, de toutes les savoureuses bières que j’ai bues et les paroles d’une chanson de Robert Charlebois me reviennent en tête :

«J’habite un fleuve en Haute-Amérique
Presque océan, presque Atlantique
Un fleuve bleu vert et Saint-Laurent
J’habite un grand boulevard mouvant

Une mer du Nord en cristaux de sel
Agile, fragile, belle et rebelle
Presque océan, presque Atlantique
J’habite un fleuve en Haute-Amérique»

Il faut avoir beaucoup voyagé pour se rendre compte à quel point nous habitons dans un pays magnifique.

FIN

 

*******

– Cliquer ici pour lire mon billet Road Trip microbrassicole 2012

– Cliquer ici pour lire mon billet Road Trip microbrassicole 2012 – Jour 1 et 2

– Cliquer ici pour lire mon billet Road Trip microbrassicole 2012 – Jour 3 et 4

– Cliquer ici pour lire mon billet Road Trip microbrassicole 2012 – Jour5 et 6